Alain Juppé crucifié par un député de son camp à propos de la Tunisie

Salah Ben Omrane , le vendredi 28 octobre 2011 à 22:44

Question sur l’égalité homme/femme en Tunisie à l’Asseblée nationale française

Jean-Louis Christ, député UMP du Haut-Rhin, a crucifié le ministre des affaires étrangères Alain Juppé au cours de la séance de « Questions au gouvernement » à l’Assemblée nationale, le 26 octobre dernier, en lui demandant ce qu’il compte faire à propos de la Tunisie.

Sa remarque qui est le clou fatal dans son intervention était ceci : « Nous souhaitons que les peuples qui ont initié le printemps arabe soient animés par la volonté de mettre au cœur de leur nouveau pacte, les valeurs universelles de liberté et de respect des droits et je pense en particulier aux droits des femmes » 

 Non ce n’était ni blague ni une intervention piège adressée au ministre, quand on sait quelle est la véritable place de la femme en France en général et dans l’univers politique en particulier. Tel que l’atteste la photo ci-dessus ,qui est celle de l’entourage immédiat du député Jean-Louis Christ au cours de son intervention ,j’ai compté  24 hommes pour deux femmes. D’ailleurs ce sont des hommes et des femmes qui sont d’une « jeunesse » éclatante, mais ça, c’est un autre débat et sur une autre parité. N’en parlons même pas de la représentativité de la société française, la vraie, celle du quotidien avec ses diversités et ses couleurs. Celle dont on fait mine qu’elle n’existe pas dès lors qu’on arrive aux seuils des portes de l’Assemblée nationale .

Revenons à la parité politique femmes/hommes . Elle est loin d’être le cas dans l’hémicycle, malgré la loi en France qui prévoit une députation à l’Assemblée nationale moitié masculine, moitié féminine.

Rappelons qu’en France, il y a mois de 80 députées sur les 577 .

Et avec ça on ose donner des leçons sur des valeurs universelles sans rougir de honte !

♦○•○♦○•○♦○•○♦

Galerie | Cet article, publié dans actualité, europe-tunisie, Politique, Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Alain Juppé crucifié par un député de son camp à propos de la Tunisie

  1. bigz dit :

    Certes, mais ça c’est rien encore: imaginez une seule seconde que l’on oblige en France les immigrés maghrébins à se convertir au christiannisme s’ils veulent épouser une française.
    Un tel archaïsme serait impensable, c’est pourtant le cas en Tunisie non? (comme dans tous les pays où l’islam est religion d’état, sans parler de la condamnation du concubinage et de l’homosexualité à la prison…).
    La laïcité la tunisie a enterré la révolution avec la laïcité, un peuple a toujours le gouvernement qu’il mérite…

Les commentaires sont fermés.