Les partis politiques tunisiens

Par Salah Ben Omrane , le 08 février 2011  

  Un tunisien qui vît dans le confort matériel n’a pas les mêmes préoccupations que celui qui n’arrive pas à joindre les deux bouts . A priori , ils vivent dans deux univers différents mais ils vivent sur le même sol : le territoire tunisien . Une histoire et des cultures les unissent , mais des projets les séparent . Il arrive qu’ils fassent le même rêve, mais quand ils se réveillent ,la réalité n’est pas la même. Il y en a un qui se lève et enfourche ses pantoufles en faisant des pas dans une chambre tout confort, tandis que le second pose ses pieds à raz la terre battue. Les deux sont supposés être plus égaux qu’hier en droits , or on sait qu’il ne suffit pas d’avoir un droit pour penser à le réclamer  ,autant qu’il ne suffit pas d’avoir raison pour réclamer d’être entendu.

 Néanmoins , aujourd’hui ,ils sont libres -ou supposés en tant que tels – de choisir un candidat politique ou de se présenter à ce titre ,s’ils le souhaitent , pour les prochaines élections . Ils peuvent créer une formation politique ou rejoindre une déjà existante.

 Parmi celles-ci ,qui sont officiellement reconnues ,aucune n’a la prétention de représenter tous les tunisiens, en revanche toutes ont l’obligation d’agir dans l’intérêt de l’ensemble des tunisiens .

Les partis politiques tunisiens :

                                                                  

CPR          Congrès pour la République     حزب المؤتمر من أجل الجمهورية

Secrétaire général:  M. Moncef Marzouki

Fondation en juillet 2001 et nouvellement enregistré le 20 janvier 2011 .

Parti non reconnu avant la révolution

Son Slogan : السيادة للشعب .. الكرامة للمواطن .. الشرعية للدولة

Traduction : « De la souveraineté pour le peuple …De la dignité pour le citoyen ….De la légalité pour l’Etat . »

Moncef Marzouki est le fondateur de ce parti . Il est médecin et ex-président de la Ligue tunisienne des droits de l’ homme. Il intervient régulièrement dans les médias . Il a été emprisonné à plusieurs reprises en Tunisie pour son activisme au sein de la ligue des droits de l’homme pour être contraint de quitter la Tunisie en s’établissant en France . Il est retourné en Tunisie le 18 janvier 2011 où il a été accueilli chaleureusement par ses partisans dès son arrivée à l’aéroport de Tunis Carthage . Lors de son apparition publique quelques jours plus tard à l’esplanade de la Casbah ,alors que se déroulait une manifestation contre le gouvernement de transition qui venait d’être formé , il a été hué par la foule et poursuivi par un groupe agressif qui lui lançait des insultes en le taxant d’agent des français . Cet incident n’a pas terni son envie de poursuivre ses interventions publiques notamment sur les chaines tunisiennes . On peut dire que Monsieur Marzouki a pris acte que la rue ne compte pas, à l’instant où il a été conspué, à se laisser voler la vedette . Que c’est l’un des rares moments, voire historique ,où les anonymes s’expriment et qu’ils ne sont pas prêt à réintégrer la masse silencieuse aussi docilement .

  

 Ennahda     حركة النهضة

 Président  : M. Rached Ghannouchi

Fondation en juin 1981 .

Le Mouvement de la tendance islamiste (MTI) et nouvellement enregistré le 20 janvier 2011

Parti non reconnu avant la révolution

Sigle : إن أريد إلا الإصلاح ما استطعت و ماتوفيقي إلا بالله

Traduction : « l’envie de corriger ce que je peux et ma réussite dépend de Dieu. »

Rached Ghannouchi est professeur de philosophie. Il est rentré en Tunisie après son exil forcé en Angleterre en janvier 2011. Il fait partie de ceux qui ont reçu un accueil triomphal à l’aéroport de Tunis Carthage. Il prône pour une Tunisie proche de ses valeurs historiques dont l’Islam est l’une des composantes essentielles. Ses interventions publiques sont plus connues par les tunisiens lorsqu’il était en exil que lorsqu’il vivait en Tunisie sous le régime Ben Ali. C’est grâce à la chaîne Aljazeera qui l’invite régulièrement et qui lui réserve dans ses débats , non pas seulement le statut d’opposant politique tunisien à la tête d’un courant politique mais de théoricien et de penseur sur l’Islam dans le monde arabe moderne. Même si le mouvement Ennahda est associé à la personnalité de M .Rached Ghannouchi, celui-ci a manifesté ,à son retour en Tunisie , qu’il n’a pas l’intention de se présenter à la prochaine élection présidentielle.

  

                            Ettajdid      حركة التجديد

                                       

Secrétaire général : M.Ahmed Ibrahim (décédé le 14 avril 2016)

Fondation le 14 septembre 1993

Parti reconnu avant janvier 20011

A 2 sièges à La Chambre des députés .

Le parti Ettajdid se situe dans le prolongement du mouvement socialiste et communiste implanté en Tunisie dès la fin de la première guerre mondiale.

Il représente la tendance gauche au sein de la Chambre des députés avec ses deux sièges et avait figuré de parti ayant présenté un candidat à l’élection présidentielle en 2004 :M. Ali Halouani, contre le candidat du RCD M. Ben Ali .Il a obtenu le score de 0.95% de votes. Quant à monsieur Ahmed Brahim, actuel secrétaire général du parti a eu 1,57% de voix contre Ben Ali en 2009. Dans sa forme actuelle , on peut dire que le parti Ettajdid est le résultat d’un « minimum autorisé » par l’ancien régime Ben Ali qui a veillé à ce qu’il soit un parti infiniment minoritaire de façon à pouvoir revendiquer le pluralisme au sein de la Chambre des députés. Sans ce consensus non dit et forcé , les membres d’Ettajdid se seraient retrouvés condamnés à n’avoir droit à aucune forme d’expression publique . On peut dire qu’ils ont appris à composer avec l’ancien régime sans s’en accommoder.

              FDTL:Forum démocratique pour le travail et la liberté        

         التكتل  الديمقراطي من  أجل العمل والحريات                

Secrétaire général : M. Mustapha Ben Jaâfar

Fondation en avril 1994 Parti reconnu avant janvier 20011,mais sans représentation à la Chambre des députés.

Le fondateur du mouvement est le Dr Mustapha Ben Jaâfar . Il a été ministre de la santé durant 24 heures entre le 17et 18 janvier 2011 dans le gouvernement de transition . Il faisait partie des alliés d’Ahmed Mestiri lorsque ce dernier avait crée le MDS . Des divergences les ont séparés. Chacun s’était retrouvé à la tête d’un parti . Mustapha Ben Jaâfar ne s’est pas déclaré sur son intention au sujet de la prochaine élection présidentielle.

 MDS : Mouvement des démocrates socialistes

                                          حركة الديمقراطيين الاشتراكيين

 Secrétaire général : M. Ismail Boulehya

Fondation en juin 1978 Parti reconnu avant janvier 20011

Ce parti peut se targuer d’avoir le titre de 2ème formation politique reconnue officiellement après le RCD durant la dernière décennie . Aussi bien son fondateur, Ahmed Mestiri que Mustapha Ben Jaafar (PUP) ont dû quitter ce parti sous la pression de nouveaux entrants qualifiés de sympathisants de l’ex président Ben Ali dont ils avaient pris le contrôle.

POCT : Parti des ouvriers, communiste tunisien

حزب العمّال الشيوعي التونسي

 Porte parole : M. Hamma Hammami

Fondation en janvier 1986 et enregistré le 20 janvier 2011

Parti non reconnu avant la révolution

La police politique est venue chercher Hamma Hammami à son domicile le 11 janvier 2011 pendant que le pays était en ébullition . Il a été retenu durant quelques jours pour n’être libéré qu’après le 14 janvier . Hamma Hammami est une figure tunisienne connue pour ses déclarations et son combat en dénonçant le régime Ben Ali . Il était celui avec qui il n’y a aucun compris pour obtenir son silence . S’il a manifesté sa joie devant le régime qui est tombé ,son regard critique et méfiant ,est resté intact. Cela peut se résumer dans sa phrase suivante ,à sa sortie de sa garde à vue prolongée « Le dictateur s’est enfui, mais la dictature est encore là !»

 

PDP:  Le parti démocratique progressiste   الحزب الديمقراطي التقدمي  

 Secrétaire général : Madame Maya Jribi 

Fondation en décembre 1983 et légalisé le 12 septembre 1988

Parti reconnu avant janvier 20011,mais mais sans représentation à la Chambre des députés 0 siège à la Chambre des députés En 2004 et 2009 le parti s’est abstenu de participer aux élections législatives . Ce parti se distingue en affirmant être en mesure de créer les conditions pour que des personnes avec des sensibilités différentes puissent se trouver côte-à-côte dans le même parti. Que ceci est possible dans un esprit de tolérance et une volonté d’entente ,dont le parti dit se porter garant en fournissant le cadre. Le PDP édite un journal dénommé El Mawkaf. Maya Jribi a succédé à Néjib Chebbi à la tête de ce parti .

Ceci dit ,la tolérance a des limites pour le parti qui a considéré l’élection présidentielle de 2004 comme  » un simulacre  » en refusant d’y participer et en appelant au boycott. Les deux figures du parti : Néjib Chebbi et Maya Jribi ont été très actives dans leur combat contre la saturation des organes d’informations et des lieux d’exercice du pouvoir par les agents de l’ancien régime de Ben Ali . Ils ont dénoncé la sournoiserie dans les méthodes que les Rcdistes employaient en allant jusqu’à vouloir les priver de leur journal « El Mawkaf » .

PUP : Le Parti de l’Unité Populaire       حزب الوحدة الشعبية  

Secrétaire général : M. Mohamed Bouchiha

 Fondation en janvier 81 légalisé en novembre 1983

Parti reconnu avant janvier 20011

12 sièges à la Chambre des députés

C’est Ahmed Ben Salah ancien ministre de Bourguiba qui a fondé ce parti en 1981.Soit 12 ans après son exclusion du Parti Socialiste Destourien Tunisien en 1969. Bourguiba disait de lui ,qu’il avait abusé de sa confiance. Ben Salah cumulait les fonctions de ministre de l’économie ,celui des finances ,des plans et de l’éducation nationale sans compter le temps qu’il consacrait au parti. Le soulèvement populaire qui s’est produit en Tunisie en décembre 2010 ,doit évoquer quelques souvenirs à M. Ben Salah. En 1969 .Il y a eu des manifestations à Ouerdanine qui ont été réprimés par les forces de l’ordre dont une dizaine de manifestants qui avaient été tués . C’était contre les réformes économiques connues sous le sigle  » التعاضدية  »  » dont Bourguiba en était le principal défenseur.Le passage en force n’ayant pas réussi , Bourguiba s’était retourné contre Ben Salah en l’accusant de trahison . Aujourd’hui le parti qu’il a crée ,à sa tête il y a Mohamed Bouchiha IL se réclame de la tendance socialiste et nationaliste arabe. Mohamed Bouchiha, avait obtenu à l’élection présidentielle 2009 5.01% des voix .

  PVP : Le parti des verts pour le progrès   حزب الخضر للتقدّم

Secrétaire général : M. Mongi Khamassi

Fondation en novembre 2005

Parti reconnu avant janvier 20011

 1 siège à la Chambre des députés

Le Parti des Verts pour le Progrès a été fondé le 14 novembre 2005 et officiellement reconnu le 03 mars 2006. Ce parti se réclame de tendance politique écologiste avec pour objectif de «renforcer la conscience environnementale des tunisiens et les sensibiliser sur l’importance de celle-ci dans leur vie et dans celles des collectivités. » .

Les membres de ce parti ne cessent de se défendre en expliquant que leur parti n’a jamais été la main verte du RCD .

 PTPB : Le Parti du Travail Patriotique et Démocratique     

حزب العمل الوطنيّ الديمقراطيّ

Secrétaire général : M. Abderrazek Hammami (décédé le 10 avril 2016)

 Enregistré le 19 janvier 2011

 Parti non reconnu avant la révolution

 Slogan : liberté justice progrès égalité

Le Parti du Travail Patriotique et Démocratique (PTPD) se considère comme étant celui de « la classe ouvrières et la masse laborieuse composée de paysans, d’étudiants et tous les groupes nationaux. » Il se définit en parti marxiste qui prône pour l’indépendance de la Tunisie en s’opposant à toute forme ingérence extérieure . Il se dit agir pour une Tunisie laïque ,une société juste fondée sur les intérêts de la majorité de la population qui sont les travailleurs. Avant de devenir un parti visible pour qu’enfin il soit reconnu récemment ,les membres de ce parti ont vécu dans la clandestinité en Tunise. Mr Zallouz ,un de ses membres fondateurs a même subi la torture et l’emprisonnement sous le régime Ben Ali .

PSG : Le Parti socialiste de gauche الحزب الإشتراكي اليساري

Secrétaire général : M. Mohamed Kilani

Adresse électronique : non trouvée.

Enregistré le 17 janvier 2011

Parti non reconnu avant la révolution ا

Les informations sur ce parti sont rares .Il semble que l’intervenant sur Facebook soit un membre . Ce que j’ai pu comprendre est que le parti compte agir dans l’intérêt des travailleurs en protégeant leurs droits, de promouvoir un enseignement laïque, de défendre une culture progressiste et sur le plan extérieur de promouvoir une politique étrangère antisioniste et anti-impérialiste.

PSL : Parti Social pour le Progrès الحزب الاجتماعي التحرري

Secrétaire général : M. Mondher Thabet  Fondation en septembre 1988

Parti reconnu avant janvier 20011

1 siège à la Chambre des députés

 Une phrase a attiré mon attention et elle concerne le positionnement de ce parti . Je vous laisse savourer la réponse de M. Mondher Thabet le 21 /12 /2009 sur les sens qu’il donne à la notion  » des droits de l’homme «  à son interlocuteur :

Question :  » Vous êtes le seul membre de la chambre des conseillers à avoir soulevé le problème de la ligue tunisienne des droits de l’homme. Quelle est votre approche à cette question ? »

Sa réponse :  » L’esprit de mon intervention a été plutôt positif dans la mesure où j’ai souligné que l’inertie de la ligue a souvent servi d’argument à ceux qui jettent le scepticisme quant à l’évolution de la politique de protection des droits de l’homme dans notre pays, pour nous il n’y a point de vraies questions des Droits de l’Homme en Tunisie pour le reste il s’agit de promouvoir une solution négociée au sein de la ligue afin de combler un vide qui a longtemps desservi notre image par ailleurs nous considérons qu’un pluralisme en matière d’associations de défense des Droits de l’Homme pourrait couper court au monopole de ce créneau par une quelconque tendance ou alliance. »

Vous pouvez apprendre comme moi que la défense des droits de l’homme est « un créneau » et qu’ « il n’y point de vraies questions des droits de l’homme ». Vue de cet angle du nihilisme sidéral ,deux ans après que cette réflexion ait été tenue , que vaut une révolution citoyenne après ?

 RCD : Le rassemblement destourien démocratique

 التجمّع الدستوري الديمقراطي

Président : vacant

Adresse électronique : fermée (http://www.rcd.tn/index1.html )Fondation en février 1988

Parti reconnu avant janvier 20011

161 sièges à la Chambre des députés

43 Conseillers

Le ministère de l’Intérieur a annoncé dimanche 6 février 2011 la suspension immédiate de toutes les activités du RCD. Affaire à suivre !

PTV : Parti de Tunisie verte حزب تونس الخضراء

Coordinateur national : Mr Abdelkader Zitouni

Dépôt de dossier de constitution en avril 2004.

Légalisation le 17 janvier 2011

Parti non reconnu avant la révolution

Ce parti est membre du Parti Vert Européen, membre de la fédération des verts africains et membre de « Global Greens« .

E- mail : tunisie.verte@gmail.com

Sa composition : Mme Najiba Bakhtri : relations internationales, Naïma Guiza : documentation et administration du parti, Fadhel Rouached : trésorerie et adhésions, Mohsen Maâtoug : informations et communication, Adel Azzabi : formation et associations de l’environnement, Faouzi Hadhbaoui : relations avec les partis et les organisations, Mustapha Zitouni : structuration et organisation et porte-parole du parti. ,Raouf Chammari : comité scientifique-économie durable et recherche scientifique et environnementale.

Pas de documentation ,ni un site électronique visibles de ce parti .

UDU : Union démocratique unioniste الاتحاد الديمقراطي الوحدوي

Secrétaire général : M. Ahmed Inoubli

Fondation en novembre 1988

Parti reconnu avant janvier 20011

 9 sièges à la Chambre des députés

 Parmi « les 5 grands hommes » qui figurent en première page du journal du parti « Elwatan » , il y a Saddam Hussein . 

Il faudrait qu’un jour l’UDU nous fasse profiter des écrits sur les « bienfaits » de cet homme et les services rendus à la nation arabe ,les Kurdes et les Perses . Il serait dommage qu’ils gardent de tels trésors juste pour eux .

 ♦○•○♦○•○♦○•○♦

N.B. :

Le présent billet a été réalisé le 08 février 2011.Depuis ,de nombreux partis ont vu le jour et ont obtenu un statut légal. À la date du 20 mai 2011,on dénombre au total 79 partis politiques.

– À la date du 22 août 2011 ,nous sommes à 106 partis politiques inscrits. (voir le billet qui correspond)

 La liste des partis est la suivante :

1 Mouvement des démocrates socialistes MDS حركة الديمقراطيين الاشتراكيين avant 14/01/2011 Ahmed Khaskhoussi
2 Parti de l’unité populaire PUP حزب الوحدة الشعبية avant 14/01/2011 Hassine Hammami
3 Parti démocrate progressiste PDP الحزب الديمقراطي التقدمي avant 14/01/2011 Maya Jribi
4 Parti social-libéral PSL الحزب الاجتماعي التحرري avant 14/01/2011 Hosni Lahmar
5 Union démocratique unioniste UDU الاتحاد الديمقراطي الوحدوي avant 14/01/2011 Ahmed Inoubli
6 Mouvement Ettajdid ME حركة التجديد avant 14/01/2011 Ahmed Brahim
7 Forum démocratique pour le travail et les libertés FDTL التكتل الديمقراطي من أجل العمل والحريات avant 14/01/2011 Mustapha Ben Jaafar
8 Parti des verts pour le progrès PVP حزب الخضر للتقدم avant 14/01/2011 Mongi Khamassi
9 Parti Tunisie verte PTV حزب تونس الخضراء 17-janv-11 Abdelkader Zitouni
10 Parti socialiste de gauche PSG الحزب الاشتراكي اليساري 17-janv-11 Mohamed Kilani
11 Parti du travail patriotique et démocratique PTPD حزب العمل الوطني الديمقراطي 19-janv-11 Abderrazek Hammami
12 Mouvement Baath MB حركة البعث 22-janv-11 Othmen Bel Haj Amor
13 Mouvement Ennahda ME حركة النهضة 1er mars 2011 Rached Ghannouchi
14 Parti du centre social PCS حزب الوسط الاجتماعي 03-mars-11 Ammar Slama
15 Parti de la dignité et de l’égalité PDE حزب الكرامة والمساواة 03-mars-11 Riadh Amri
16 Mouvement des unionistes libres MUL حركة الوحدويين الاحرار 03-mars-11 Béchir Béjaoui
17 Parti des jeunes démocrates PJD حزب الشباب الديمقراطي 03-mars-11 Chaker Said
18 Parti de l’équité et de l’égalité PEE حزب العدالة و المساواة 03-mars-11 Chokri Ghadhab
19 Mouvement de la réforme et de la justice sociale MRJS حركة الاصلاح و العدالة الاجتماعية 03-mars-11 Mustapha Bedri
20 Mouvement national de la justice et du développement MNJD الحركة الوطنية للعدالة و التنمية 03-mars-11 Mourad Rouissi
21 Al Watan AW حزب الوطن 04-mars-11 Ahmed Friaâ
22 Mouvement du peuple MP حركة الشعب 08-mars-11 Mohamed Brahmi
23 Parti des libéraux tunisiens PLT حزب الاحرار التونسي 08-mars-11 Mounir Baatour
24 Parti de la liberté et du développement PLD حزب الحرية و التنمية 08-mars-11 Badreddine Rabaii
25 Parti de la liberté pour la justice et le développement PLJD حزب الحرية من أجل العدالة والتنمية 08-mars-11 Hatem Yahyaoui
26 Mouvement de la jeunesse libre de Tunisie MJLT حركة شباب تونس الاحرار 08-mars-11 Sahbi Mokhtari
27 Mouvement de l’unité populaire MUP حركة الوحدة الشعبية 08-mars-11 Ahmed Ben Salah
28 Congrès pour la république CPR المؤتمر من أجل الجمهورية 08-mars-11 Moncef Marzouki
29 Parti de l’avenir PA حزب المستقبل 09-mars-11 Sahbi Basly
30 Parti de la justice et de la liberté PJL حزب العدالة والحرية 12-mars-11 Souheil Salhi
31 Parti de l’avenir pour le développement et la démocratie PADD حزب المستقبل من أجل التنمية والديمقراطية 12-mars-11 Samih S’himi
32 Parti de la jeunesse pour la révolution et la liberté PJRL حزب الشباب للثورة والحرية 14-mars-11 Hamadi Gaâoud
33 Parti de la dignité pour la justice et le développement PDJD حزب الكرامة من أجل العدالة والتنمية 14-mars-11 Fakhr Ghodhban-Ben Salem
34 Parti communiste des ouvriers de Tunisie PCOT حزب العمال الشيوعي التونسي 18-mars-11 Hamma Hammami
35 Parti républicain pour la liberté et la justice PRLJ الحزب الجمهوري للحرية والعدالة 18-mars-11 Béchir Fathallah
36 Parti de la rencontre de la jeunesse libre PRJL حزب اللقاء الشبابي الحر 18-mars-11 Mohamed Ayari
37 Parti de la justice et du développement PJD حزب العدل والتنمية 18-mars-11 Mohamed Salah Hedri
38 Parti d’avant-garde arabe démocratique PAAD حزب الطليعة العربي الديمقراطي 18-mars-11 Kheireddine Souabni
39 Parti de la dignité et du développement PDD حزب الكرامة والتنمية 18-mars-11 Abdelwahed Yahiaoui
40 Parti de la lutte progressiste PLP حزب النضال التقدمي 18-mars-11 Mohamed Lassoued
41 Mouvement du peuple unioniste progressiste MPUP حركة الشعب الوحدوية التقدمية avant 14/01/2011 Béchir Essid
42 Parti de la gauche moderne PGM حزب اليسار الحديث 22-mars-11 Fayçal Zemni
43 Parti libéral maghrébin PLM الحزب الليبرالي المغاربي 22-mars-11 Mohamed Bouebdelli
44 Rencontre réformatrice démocratique RRD اللقاء الإصلاحي الديمقراطي 22-mars-11 Khaled Traouli
45 Parti populaire pour la liberté et le progrès PPLP الحزب الشعبي للحرية والتقدم 22-mars-11 Jelloul Azzouna
46 Parti des forces du 14 janvier 2011 PR14 حزب قوى الرابع عشر من جانفي 2011 22-mars-11 Wahid Dhiab
47 Al Majd AM حزب المجد 24-mars-11 Abdelwahab El Hani
48 Afek Tounes AT آفاق تونس 28-mars-11 Mohamed Louzir
49 L’Initiative LI حزب المبادرة 1er avril 2011 Kamel Morjane
50 Mouvement de la dignité et de la démocratie MDD حركة الكرامة و اليمقراطية 21-avr-11 Mohamed Ghammadh
51 Union populaire républicaine UPR الحزب الشّعبي الجمهوري 22-avr-11 Lotfi Mraihi
52 Alliance nationale pour la paix et la prospérité ANPP التحالف الوطني للسلام و النماء 22-avr-11 Skander Rekik
53 Front populaire unioniste FPU الجبهة الشعبية الوحدوية 22-avr-11 Amor Mejri
54 Parti de la réforme et du développement PRD حزب الإصلاح و التنمية 22-avr-11 Mohamed Koumani
55 Parti réformiste destourien PRD الحزب الإصلاحي الدستوري 22-avr-11 Ridha Ayed décédé le 2/05/2011
56 Parti des républicains libres PRL حزب الجمهوريين الأحرار 22-avr-11 Nazih Souaï
57 Parti de l’indépendance pour la liberté PIL حزب الإستقلال من أجل الحرية 22-avr-11 Nabil Gorji et Abderrazak Krimi
58 Alliance pour la Tunisie AT التحالف من أجل تونس 22-avr-11 Karim Missaoui
59 Parti de l’équité et du développement PJD حزب العدالة والتنمية 22-avr-11 Abderrazak Belarbi
60 Parti de la dignité et de l’action PDA حزب الكرامة و العمل 22-avr-11 Mohamed Adel Hentati
61 Alliance républicaine AR حزب الوفاق الجمهوري 27-avr-11 Mustapha Saheb-Ettabaa
62 Parti du travail tunisien PTT حزب العمل التونسي 28-avr-11 Abdeljelil Bedoui
63 Parti Tounes El Karama PTEK حزب تونس الكرامة 28-avr-11 Lazhar Ben Habib Bali
64 Parti de la fidélité pour la Tunisie PFT حزب الوفاء لتونس 28-avr-11 Anouar Tahri
65 Mouvement démocratique d’édification et de réformes MDER الحركة الديمقراطية للإصلاح والبناء 28-avr-11 Emna Karoui
66 Mouvement réformateur tunisien MRT الحركة الإصلاحية التونسية 02-mai-11 Omar S’habou
67 Mouvement de la vertu MV حركة الفضيلة 19-mai-11 Ramzi Khelifi
68 Parti de l’unité et de la réforme PUR حزب الوحدة والإصلاح 19-mai-11 Mohamed Hédi Ayeb
69 Parti du peuple pour la patrie et la démocratie PPPD حزب الشعب من أجل الوطن والديمقراطية 19-mai-11
70 Mouvement Biladi MB حركة بلادي 19-mai-11
71 Parti du progrès PP حزب التقدم 19-mai-11
72 Parti de la nation, culturel et unioniste PNCU حزب الأمة الثقافي الوحدوي 19-mai-11
73 Al Irada AI الإرادة 19-mai-11
74 Mouvement citoyenneté MC حركة مواطنة 19-mai-11 Faouzi Ben Salem
75 Parti pour la justice social-démocrate PJSD حزب العدالة الاجتماعي الديمقراطي 19-mai-11 Amine Manai
76 Mouvement de la citoyenneté et de la justice MCJ حركة المواطنة والعدالة 19-mai-11
77 Parti de l’union nationale libérale PUNL حزب الاتحاد الوطني الليبرالي 19-mai-11
78 Parti de la responsabilité nationale PRN حزب المسؤولية الوطنية 19-mai-11
79 Parti démocratique pour la justice et la prospérité PDJP الحزب الديمقراطي للعدالة والرخاء 19-mai-11
Galerie | Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Les partis politiques tunisiens

  1. mehdi dit :

    merci pour votre travail et pour ces renseignements très importantes

  2. Ping : Les partis politiques tunisiens (106 partis) | Le milieu autorisé

  3. Charfi dit :

    Bravo pour ces analyses !le « classement » d’en haut est judicieux , sauf pour le CPR que vous auriez dû reculer un peu…..

    • Monsieur Charfi ,votre remarque est judicieuse .C’est une présentation du 08 février 2011 quand il n’y avait que 15 partis légalisés seulement. C’est un classement suivant un ordre alphabétique (en français) des noms des partis, avec le souci d’être à la fois « objectif » et « neutre » tout en sachant , il est vrai , que cela reste un ordre arbitraire, faute d’avoir trouvé mieux . À partir du 24 octobre prochain, le nombre de votants pour chacun des partis ,devra logiquement, favoriser un nouveau type de classement .

Les commentaires sont fermés.