LCI à l’offensive cantonale

Par Salah Ben Omrane    le 20 mars 2011

« L’occident passe à l’offensive »

 C’est avec ce titre en bandeau que la chaine de télévision française d’information LCI ,chaîne d’information de TF1 ,qualifie plus qu’elle ne désigne, la mise en œuvre sur le terrain de la résolution du Conseil de sécurité des Nations Unis en Libye  .

 Que le terme « Occident » désigne une région géographique du monde, en l’occurrence celle de l’Europe, ou qu’il soit le terme d’usage employé à l’emporte pièce pour définir une communauté indéfinie localement ,supposée théoriquement caractériser ceux qui pourraient posséder une vision de la vie et du monde en bipolaire ou tripolaire voire en quadri , l’emploi de cette désignation «Occident » est inapproprié pour la circonstance ,surtout au lendemain de la mise en œuvre de la résolution du Conseil de sécurité . C’est même dangereux l’usage de ce terme si on le considère comme une réponse de la bergère au berger, à savoir à Kaddafi qui a qualifié l’intervention dans son espace aérien d’« attaque des croisés ».

 Le rappel des faits :

 Le Conseil de sécurité estimait dans sa résolution 1976 prise le 26 février 2011 que « les attaques systématiques et généralisées actuellement commises contre la population civile pourraient constituer des crimes contre l’humanité ».

 Le 12 mars, dans une réunion extraordinaire  le Conseil des ministres de la Ligue des États arabes, réuni au Caire, a adopté une résolution demandant l’intervention du solennelle du Conseil de sécurité des Nations Unies à fin que celui-ci  contraigne la Libye de mettre un terme aux exactions commises à l’encontre de la population civile de la Jamahyria .Il a demandé qu’il soit  indiqué dans la résolution, la mise en œuvre « de toutes les mesures nécessaires pour imposer immédiatement une zone d’exclusion aérienne à l’encontre des appareils militaires libyens »

Le 17 mars ,Alain Juppé ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et européennes de la France , dans son discours devant le Conseil de Sécurité, a rappelé ceux qui sont à l’initiative de la saisie du Conseil :

« Face à ces provocations intolérables, la communauté internationale a réagi dans une quasi-unanimité :

— l’Union européenne l’a fait lors du Conseil européen exceptionnel du 11 mars dernier

les pays du G8 l’ont fait mardi dernier à Paris

les organisations régionales se sont également exprimées avec force. Je pense d’abord à la Ligue arabe qui, dans sa résolution du 12 mars, en a appelé au Conseil de sécurité en demandant l’instauration d’une zone d’exclusion aérienne. Je voudrais aussi saluer l’engagement de l’Union africaine qui a appelé à l’arrêt des violences contre les civils. »

Voici le paragraphe 4 de la résolution 1973 :

« Autorise les États Membres qui ont adressé au Secrétaire général une notification à cet effet et agissent à titre national ou dans le cadre d’organismes ou d’arrangements régionaux et en coopération avec le Secrétaire général, à prendre toutes mesures nécessaires, nonobstant le paragraphe 9 de la résolution 1970 (2011), pour protéger les populations et les zones civiles menacées d’attaque en Jamahiriya arabe libyenne, y compris Benghazi, tout en excluant le déploiement d’une force d’occupation étrangère sous quelque forme que ce soit et sur n’importe quelle partie du territoire libyen, et prie les États Membres concernés d’informer immédiatement le Secrétaire général des mesures qu’ils auront prises en vertu des pouvoirs qu’ils tirent du présent paragraphe et qui seront immédiatement portées à l’attention du Conseil de sécurité.. »

Doit-on rappeler encore que les Etats membres à l’initiative de la résolution en question ne sont pas que les Etats Européens ? 

Il y a la Ligue des États arabes, il y a l’Union africaine , il y a également le Secrétaire général de l’Organisation de la Conférence islamique qui ont condamné les violations graves des droits de l’homme et du droit international humanitaire qui ont été commis en la Jamahiriya libyenne.

La France a une position claire en ce qui concerne  cette intervention :

« La France participera, avec ses partenaires, notamment arabes, qui le souhaiteront, aux opérations militaires qui seront nécessaires. » .

Il est donc recommandé aux journalistes de LCI de  cesser  de s’amuser à dénaturer les sens des efforts de la communauté internationales , particulièrement le jour où des électeurs Français se déplacent vers les urnes pour des élections cantonales.

Galerie | Cet article, publié dans actualité, information, journalisme, langage, média, Politique, Uncategorized, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.