Le pillage intellectuel dans la blogosphère

Par   Salah  Ben  Omrane  le 29 avril 2011 

 Lorsque j’avais fait un billet sur les partis politiques tunisiens le 8 février dernier, je ne pensais pas un instant qu’il allait être consulté autant de fois tel que mon tableau agrégateur de blog me l’indique.  Une des curieuses consultations a abouti à ce qu’il soit reproduit , soit partiellement soit intégralement par certains blogueurs et facebookeurs du genre سوّد وجهك تولّى فحّام .

Voici un échantillonnage d’une recherche , fruit de quelques minutes, qui vous donne une idée de la nature de ces fâcheuses reproductions  :

Il y  a ce blog .

Il y a ce 2ème.

Il y a aussi ce troisième .

Si l’envie de trouver d’autres copieurs colleurs vous porte ,vous pouvez vous amuser à effectuer d’autres recherches et vous allez en trouver .

A vrai dire, cela ne me dérange pas que l’information circule et soit diffusée. La chose qui me dérange est que les reproducteurs,  si vous préférez les copieurs-colleurs, pour parler en termes précis , omettent d’indiquer leurs  sources et en l’occurrence de citer l’auteur de l’article (  العبدولله) et le lieu où ils ont puisé le contenu qu’ils rediffusent qu’est mon blog où vous y êtes déjà  qu’est Le  milieu Autorisé .

Certains vous diront que c’est ainsi : عجبك وإلا طيّر قرنك . Pour ceux qui sont étrangers à cette morale ,et qui n’ont jamais eu affaire aux Bandias qui font régner l’ordre, cela signifie : Je te vole, te te pille et alors ?

  À ce propos ,je vous raconte un truc amusant qui s’est produit la semaine qui a suivi le 14 janvier dernier . Un type à Hammamet s’est pointé un beau matin avec une Karrita en charriant du sable et du ciment dans un terrain, qu’il avait décidé en son âme et conscience qu’il le méritait. C’est son lot de la révolution. Puisque , tout le monde l’a oublié et personne ne l’avait convoqué pour prendre possession des clefs d’une nouvelle villa et de la mercedès S 500 qui lui revenaient de droit comme on peut l’imaginer.  Quelques voisins du terrain, alertés par le comportement du bonhomme , ont pris leur courage à deux mains pour l’interroger sur ce qu’il était en train de faire . « Je veux me construire une maison ! » Il leur a répondu. Malgré la présence du propriétaire du terrain , notre bonhomme ne s’est pas dégonflé. Il tenait ferme et mordicus à ne pas lâcher l’affaire . Savez vous à la fin ,comment le propriétaire du terrain a pu s’en défaire ? Il a dû lui payer cash sur place le prix du ciment et du sable ,qui correspond à la somme que le bonhomme avait prétendu avoir réglée ,tout en le remerciant de renoncer à son entreprise.  Voilà ce qu’on appelle : ثمرة الثورة بكلّ وقاحة .

  Cette pratique n’épargne pas les blogs .L’état intellectuel de la blogosphère à savoir : Briller avec ce qui est à portée de main ,peu importe les moyens dont le receleur s’en est approprié est normalisé . Mais ,cela reste malgré tout une pratique honteuse .  Au début lorsque je lisais des commentateurs écrire à propos de la révolution « partage du gâteau » je ne comprenais pas le sens de cette expression .C’est à dire le sens véritable post révolutionnaire . Un gâteau ,gâteau avec lequel on se régale en toute liberté et impunité . A présent cette carence a été soldée  .

  Citer la source, est la moindre des politesses, même lorsqu’on ne veuille pas contacter l’auteur en lui sollicitant une autorisation . C’est du domaine de la délicatesse et de l’éducation.

  S’il y a un visage de la Tunisie que je déteste ,il est en effet ,cette manière qui consiste à s’approprier de la chose d’autrui sans vergogne, ni pardon ,ni merci ,لا بالك ولا وسّع , ni aucune autre forme de courtoisie. En fin de compte, ni Dieu ni la morale ne l’approuvent ,pour parler en ce langage ,puisque l’Etat de droit semble ne pas être reconnu par certains et qui sont si peu soucieux des moyens pour parvenir à leurs fins.

 A l’heure et au jour où il faut rassurer les investisseurs étrangers , les blogueurs tunisiens, ceux là ,qui prétendent être épris d’un sentiment nationaliste, doivent se conformer à certaines règles ,tout au moins déontologiques en ce qui concerne ce domaine précis de la propriété intellectuelle , pour rehausser le niveau ,en cessant avec la pratique du pillage du bien d’autrui. Une pratique digne d’une époque que nous souhaitons tous qu’elle soit révolue. Sinon ,je ne vois pas comment les grandes sociétés, dont notamment celles des grandes marques aient envie de s’implanter en Tunisie ou renouveler leurs baux si la confiance fait défaut . Qui voudrait investir sérieusement en Tunisie s’il se rend compte que seule une dictature féroce peut le protéger contre les voleurs et les contrevenants ? Tant que  l’ordre moral ne s’est pas incrusté dans les mentalités, j’ai tendance à croire que le sit-in dans le boulevard de la gabegie perdure.

Galerie | Cet article, publié dans actualité, culture, Droit, information, journalisme, Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le pillage intellectuel dans la blogosphère

  1. Ping : Les partis politiques tunisiens (106 partis) | Le milieu autorisé

Les commentaires sont fermés.