Samir Dilou et les signes monastiques

Salah Ben Omrane , 25ème jour de l’an un. Nouveau calendrier du royaume de sa vénérée majesté : le sixième Calife de Tunisie. Que Dieu le distingue pour ses bienfaits accomplis sur cette basse terre . Qu’il soit comblé à sa fin , le plus tard possible, par son divin créateur en lui réservant l’hospitalité qu’il mérite dans son paradis éternel . Le jour d’aujourd’hui correspond chez les mécréants et les impies de chair et de sang , au 17 novembre 2011. 

 Que celui qui a la sottise de craindre de vivre sous la dépendance du péché après les dernières élections pour l’Assemblée Constituante, se dénonce . S’il ne trouve pas la rédemption dans les jours avenirs, que son âme soit promise à l’errance éternelle au dessus des cieux des impurs. Celui qui profèrera des mots d’esprit qui blessent nos nouveaux sauveurs des âmes tunisiennes rattrapés in extrémis , que sa langue soit transformée en madrier piétinée par des ouvriers payés au Smig , dans un chantier de construction en temps de froid torride et sous une tempête de grêle et de neige.

Ils sont là , parmi nous, « les chasseurs de l’erreur  ».  Samir Dilou, porte parole du mouvement Ennahda  les a détectés et il les a appelés ainsi ! Samir Dilou estime que le climat après les élections, sur la scène politique, n’est pas tout à fait serein. Ah comme il était serein avant ces élections !On regrette déjà cette période de tranquillité et de paix civile .Il trouve que certains, au lieu de consacrer leurs efforts aux travaux positifs , c’est-à-dire ne pas s’arrêter sur quelques phrases prononcées par des Nahdaouistes, adoptent la mauvaise posture avec une mentalité de chasseur de l’erreur. Que Dieu nous préserve de ce pêché chez les mortels !

 Tel que l’honnêteté l’exige ,le commencement du règne des bons a pour vertu de reprendre le pouvoir tel qu’il a été laissé par les mauvais qui ont cru devoir quitter le navire avant qu’il n’échoue et, par tradition navale ,femmes du sérail et lingots d’or en priorité à l’escapade . Ils ont laissé la détestation de la critique .Et c’est par ce lot , seule richesse des misérables que commence le nouveau pouvoir . 

Que le chemin de nos constituants vers l’Assemblée soit bordé de pétales de roses et enfumé à l’ambre et à l’encens . Le premier des signes monastique    « الإشاراة  الرهبانية  » à  accomplir durant cette traversée majestueuse, est de faire le silence . Si ça peut donner du répit à Samir Dilou , pourquoi pas  ? 

♦○•○♦○•○♦○•○♦

Galerie | Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.