Photo scandale en Tunisie, le mercredi 15 février 2012

Salah Ben Omrane  le jeudi 16 février 2012 à 19:50

 

   À lui tout seul , la rencontre avec les représentants des partis politiques qui n’ont eu aucun représentant dans l’Assemblée Constituante. Dehors la presse ! Il avait dit, hier mercredi 15 février. Le tout s’est fait, sans la présence des médias.

D’une main de fer, il a protégé les partis des regards  jugés indiscrets. Qu’eh ? dira la presse.

 C’est ainsi que le ministre des Droits de l’homme et de la justice transitionnelle au gouvernement de M.Jebali, M.Samir Dilou s’est battu hier en défendant un droit. Et quel noble droit ? Empêcher la presse d’assister à cette rencontre .On est parfaitement dans la logique transitionnelle, à savoir,  une fidélité notable et irréprochable aux pratiques du passé.

Il s’agit du culte de la discrétion et pourtant, ce sont des affaires publiques.  Une drôle de méthode de séduction gouvernementale qui joue dans le réel en attaque : Susciter la curiosité pour ensuite fermer la porte au nez.

 ♦○•○♦○•○♦○•○♦

Galerie | Cet article, publié dans actualité, art, journalisme, polit-religion, Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.