Wagdi Ghoneim a commis le blasphème! Il a cassé le Coran en Tunisie .

Salah Ben Omrane  le mardi 14 février  2012 à 21:15

Wagdi Ghoneim

   Le blasphème est devenu un sport national en Tunisie. C’est à celui qui déforme le plus le Coran sans que cela ne se sache publiquement! On a l’a déjà vu avec Sadak Chourou ici même . Maintenant, cette activité se fait même importer. Ceci prouve qu’il y a bien une demande. Une spécialité d’un genre particulier mais qui nuit, à la fois, aux marchands honnêtes qui circulent dans le pays, aux gens du spectacle et à tous les artistes qui font leurs tournées de « One man show »  .

Dans le Coran ,dans Sourat « Al Bakara«   سورة البقرة , il est  écrit ceci :

يَاأَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا ادْخُلُوا فِي السِّلْمِ كَافَّةً وَلَا تَتَّبِعُوا خُطُوَاتِ الشَّيْطَانِ إِنَّهُ لَكُمْ عَدُوٌّ مُبِينٌ «  مُبِينٌ« 

Traduction :  » Vous les croyants, entrez tous dans la paix .Ne suivez pas les pas du  diable .Il est pour vous un adversaire avéré.« 

Dans la 04 mn 44 de l’interview avec Shems Fm , Wagdi Ghoneim n’a pas prononcé la fin de la phrase  » وَلَا تَتَّبِعُوا خُطُوَاتِ الشَّيْطَانِ إِنَّهُ لَكُمْ عَدُوٌّ مُبِينٌ « 

Il a ajouté « « و الإسلام « 

Ce qu’il a récité est ceci :اأَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا ادْخُلُوا فِي السِّلْمِ »و الإسلام » كَافَّةً  » مُبِينٌ« 

Traduction de ses paroles avec sa déformation du texte coranique : « Vous les croyants, entrez tous dans la paix et dans l’Islam . »

Vidéo ajoutée de la partie incriminée : Elle est destinée spécialement à ceux qui tiennent à entendre autre chose que ce que Wagdi Ghoneïm a récité. Il peuvent l’écouter en boucle. Elle ne dure pas plus que la moitié d’une minute.  Dans cette vidéo , il explique que c’est l’Islam et non « Essilm »  qui est le chemin de la vie. Ce qui appuie et confirme que la  thèse  de la déformation de la parole coranique, est bien intentionnelle :

C’est un sacrilège ! C’est du blasphème ! C’est une déformation outrageante du Coran .

Devant la recrudescence des « malentendants » qui affirment dans leurs commentaires, que Wagdi Ghoneim n’a pas dit : Fissilm wal Eslem » ,en ajoutant et en déformant ainsi le texte coranique, la vidéo qui suit, reproduit trois fois l’extrait l’incriminant. 

C’est un monsieur qui a manqué de faire sur lui même « une opération esthétisante » sic de la bouche pour ne pas raconter des mensonges. À mois qu’il l’avait déjà fait et c’est ce qui explique qu’il déverse de travers.

 Le machiavélisme chez ce monsieur qui ne se prend pas pour le commun des mortels, est qu’il s’est affirmé lors de cette interview de «Savant » qui peut se permettre de lancer des fatwa. Il a présenté l’excision en « service » rendu aux femmes. Il a ajouté que c’est une affaire d’interprétation de « fikh » et non de  la pensée« fikr ». Il estime « qu’il s’agit d’une opération esthétisante« . Son crime aurait pu s’arrêter là . Avec ses paroles , il y a assez de quoi le traduire devant la justice tunisienne pour incitation à la maltraitance d’autrui et au crime. Son deuxième crime est lorsqu’il avait ajouté dans son interview ceci : « Moi je dis que c’est Allah qui dit et le prophète le dit . Celui qui n’accepte pas la loi de Dieu est un mécréant.» Son imposture est dans l’amalgame délibéré entre la parole divine inscrite dans le Coran et sa propre interprétation qui tronque le texte sacré.

 Il faut dire malgré tout qu’en Tunisie , il est devant un public nourri depuis des décennies par des chansons et des films égyptiens. Un public consommateur de toute une production culturelle égyptienne dans tout ce qu’elle a de meilleur et de pire.  Un public Gaga, éduqué  pour haïr sa propre culture, ses propres moeurs et à se détester lui-même. C’est acquis d’avance pour les charlatans! Par contre le même Tunisien ne rencontre pas les mêmes dispositions en Egypte. C’est un pays qui donne des leçons aux autres pays qui parlent l’arabe mais il n’est pas prêt à recevoir. Quand à la réciprocité au niveau des échanges culturels qui devrait être une règle, le mur se dresse. Si un Tunisien réussit à vendre son film à une chaîne de télévision égyptienne, par exemple, qu’il se dénonce pour qu’on l’inscrive dans le livre des records .

 Par ailleurs, si Wagdi Ghoneim n’était pas venu faire sa tournée en Tunisie en vendant les encouragements au mauvais traitement et au crime, on aurait pu être surpris. Qu’attendent les techniciens égyptiens dans les domaines scientifiques et industriels pour faire des tournées similaires en Tunisie alors ?  La haine d’autrui est à ce point plus exportable et sans taxation douanière à l’entrée du pays ? Qui a fait de l’intérieur, appel à ce renfort de l’extérieur pour semer le trouble et le crime ?

 Ils sont où les chimistes : Ibrahim Abouleish,  Mehdat Mursi ,Ahmed Zewail, les égyptologues: Alexandre Badawy, Kamal el-Mallakh , Zahi Hawass et les mathématiciens Abu Kamil et  Roshdi Rashed ? Les pommes pourries ne doivent pas obtenir l’avis favorable à l’exportation si facilement .


 ♦○•○♦○•○♦○•○♦

Article  paru le 17 septembre 2012  ayant un lien avec le sujet :

 

  Dans sa vidéo qu’il vient de publier sur Youtube, Wagdi Ghoneïm  a cité une partie du Coran, mais en tronquant et en massacrant quelques Ayet de Sourat Mariem.

   Il s’auto- promeut dans cette vidéo, dans un florilège d’insultes et d’invectives, face à la caméra. Une diatribe d’une demi-heure à l’adresse de(s) auteur(s)s du film à l’origine du scandale touchant le monde musulman .

   Rappelons qu’il s’agit d’une courte vidéo balancée sur Youtube, dont il ne fait aucun doute qu’elle a tout d’un document injurieux, cherchant à provoque le trouble et la zizanie parmi quelques fidèles musulmans. Une offense qui espérait surtout voir réagir les quelques fanatiques et excités qui se réclament de l’Islam et qui mettraient leurs délires et leurs crimes sur le compte et au nom de la défense de l’image de l’Islam et des musulmans.  Pendant ce temps là, le si « courageux » provocateur, sûr qu’il atteignît sa cible, s’y été  préparé : Ils s’est enfoui dans l’anonymat tout en se cachant derrière une fausse identité. Sa mission accomplie, il n’avait plus qu’à attendre et admirer l’effet de son piège-attentat.    

   Le résultat dans le monde musulman outrepasse ses espérances. On compte à ce jour au moins une dizaine de morts dans le monde, dont l’ambassadeur des Etats-Unis à Benghazi.Les forces les plus viles et les plus infâmes se sont déchaînées dans les rues de quelques villes arabes, africaines et au Pakistan en noyautant les foules qui ont manifesté leur indignation à l’outrage. On ne s’en doutait pas que la riposte à la provocation allait enfanter d’autres provocations et des actes de barbarie , dans les quelques pays prévisibles,  qu’on peut désigner du doigt à l’avance sur une carte géographique de la planète, sans se tromper.

   La colère se comprend. La contestation en masse et l’indignation s’écoutent . Mais, la violence et la bêtise humaine qui  n’ont pas manqué au rendez-vous, elles ne font pas partie de ce cortège . Rien ne peut les justifier.

  C’est dans cette circonstance que Wagdi Ghoneïm  a mis en ligne à son tour sa vidéo, en guise de réponse à la vidéo  offensante et contestable. Il était déjà passé maître dans le domaine de l’insulte et de la provocation . Il est celui qui détient la formule qui sert à haranguer les foules « موتو بغيضكم » , (qui signifie : «mourez avec votre colère ».

   À vrai dire ,il ne recule devant rien . Wagdi Ghoneïm  est aussi un récidiviste en matière de citations tronquées du Coran. Déformer le texte coranique ne lui fait pas peur. Que même si sa citation déformée du Coran est destinée à une lecture publique, il n’y renonce pas. Tant pis si elle est à la disposition de tous, dans les mêmes conditions de média que celles choisies par l’auteur du film provocateur.

   Voici l’extrait de sa publication dans laquelle il a « cassé » et « massacré » une partie de Sourat Mariem :

 le texte original  :

آيات من سورة مريم

قَالَ إِنِّي عَبْدُ اللَّهِ آتَانِيَ الْكِتَابَ وَجَعَلَنِي نَبِيًّا

وَجَعَلَنِي مُبَارَكًا أَيْنَ مَا كُنتُ وَأَوْصَانِي بِالصَّلاةِ وَالزَّكَاةِ مَا دُمْتُ حَيًّا

وَبَرًّا بِوَالِدَتِي وَلَمْ يَجْعَلْنِي جَبَّارًا شَقِيًّا

وَالسَّلامُ عَلَيَّ يَوْمَ وُلِدتُّ وَيَوْمَ أَمُوتُ وَيَوْمَ أُبْعَثُ حَيًّا

ذَلِكَ عِيسَى ابْنُ مَرْيَمَ قَوْلَ الْحَقِّ الَّذِي فِيهِ يَمْتَرُونَ

مَا كَانَ لِلَّهِ أَن يَتَّخِذَ مِن وَلَدٍ سُبْحَانَهُ إِذَا قَضَى أَمْرًا فَإِنَّمَا يَقُولُ لَهُ كُن فَيَكُونُ

وَإِنَّ اللَّهَ رَبِّي وَرَبُّكُمْ فَاعْبُدُوهُ هَذَا صِرَاطٌ مُّسْتَقِيمٌ

فَاخْتَلَفَ الأَحْزَابُ مِن بَيْنِهِمْ فَوَيْلٌ لِّلَّذِينَ كَفَرُوا مِن مَّشْهَدِ يَوْمٍ عَظِيمٍ

أَسْمِعْ بِهِمْ وَأَبْصِرْ يَوْمَ يَأْتُونَنَا لَكِنِ الظَّالِمُونَ الْيَوْمَ فِي ضَلالٍ مُّبِينٍ

وَأَنذِرْهُمْ يَوْمَ الْحَسْرَةِ إِذْ قُضِيَ الأَمْرُ وَهُمْ فِي غَفْلَةٍ وَهُمْ لا يُؤْمِنُونَ

Fin  de  citation 

 La citation  du texte tronqué de Wagdi Ghoneïm :  

( Youtube a censuré la vidéo qui suit, dans laquelle il est démontré par la preuve de l’image que Wagdi Ghoneïm a cassé le Coran.

Le fondement de cette censure de Youtube, est qu’il agit sur réclamation de AlfanGroup, qui dit être le détenteur des droits de quelques images reproduites dans la vidéo censurée. 

Malgré notre protestation contre la censure de Youtube, qui a supprimé la vidéo, alors qu’elle est notre propriété, réalisée par nos soins et dans laquelle figure un extrait que nous avons volontairement reproduit, car en effet il tient pour preuve qui incrimine Wagdi  Ghoneïm de massacrer un texte coranique. La censure de la vidéo par Youtube , laisse cet article  sans la preuve du massacre du Coran par Wagdi Ghoneïm par notre vidéo.

Notre vidéo est le résultat et le fruit de notre réalisation par la démonstration du massacre, par la preuve.  

Résultat: Un Coran cassé et massacré sur Youtube, a la chance et l’exclusivité de circuler librement par ses soins. Il s’est avéré que Youtube, veille, fait la police et a censure le document qui a contesté la supercherie et qui s’est appuyé sur des images diffusées sur Youtube. 

De toute évidence le résultat est que pour Youtube , il n’y a qu’une vérité et elle est celle du Coran massacré et tronqué. Pour Youtube cette « vérité » ne doit pas rencontrer un obstacle dans sa diffusion sur le réseau du net par ses soins. Youtube a fait barrage pour que la supercherie, qui est également un outrage à un texte sacré, ne soit pas démasquée, sous un prétexte, qui non seulement n’est pas sérieusement fondé, mais également, peu crédible et ne correspondant pas à la réalité des faits.)


censuré

(قَالَ إِنِّي عَبْدُ اللَّهِ آتَانِيَ الْكِتَابَ وَجَعَلَنِي (حذف  كلمة :  » نَبِيًّا  »  ثمّ ربطها بالآية التالية

وَجَعَلَنِي (حذف كلمة « جَعَلَنِي »  هنا)  مُبَارَكًا أَيْنَ مَا كُنتُ وَأَوْصَانِي بِالصَّلاةِ وَالزَّكَاةِ مَا دُمْتُ حَيًّا

وَبَرًّا بِوَالِدَتِي وَلَمْ يَجْعَلْنِي جَبَّارًا شَقِيًّا

وَالسَّلامُ عَلَيَّ يَوْمَ وُلِدتُّ وَيَوْمَ أَمُوتُ وَيَوْمَ أُبْعَثُ حَيًّا

أضاف كلمة : « المهمّ » )  ذَلِكَ عِيسَى ابْنُ مَرْيَمَ قَوْلَ الْحَقِّ الَّذِي فِيهِ يَمْتَرُونَ)

مَا كَانَ لِلَّهِ أَن يَتَّخِذَ مِن وَلَدٍ سُبْحَانَهُ  (أضاف : « إِنَّمَا أمره  إِذَا أراد جانًا » ) إِذَا قَضَى ( ثمّ حذف: « أَمْرًا فَإِنَّمَا )    يَقُولُ لَهُ كُن فَيَكُونُ

 : و حذف الآيات التالية

وَإِنَّ اللَّهَ رَبِّي وَرَبُّكُمْ فَاعْبُدُوهُ هَذَا صِرَاطٌ مُّسْتَقِيمٌ »

فَاخْتَلَفَ الأَحْزَابُ مِن بَيْنِهِمْ فَوَيْلٌ لِّلَّذِينَ كَفَرُوا مِن مَّشْهَدِ يَوْمٍ عَظِيمٍ

« أَسْمِعْ بِهِمْ وَأَبْصِرْ يَوْمَ يَأْتُونَنَا لَكِنِ الظَّالِمُونَ الْيَوْمَ فِي ضَلالٍ مُّبِينٍ« 

: وختم بِتلاوة الآية التالية بعد حذف ثلاثة آيات

وَأَنذِرْهُمْ يَوْمَ الْحَسْرَةِ إِذْ قُضِيَ الأَمْرُ وَهُمْ فِي غَفْلَةٍ وَهُمْ لا يُؤْمِنُونَ

Fin de la citation de Wagdi Ghoneïm

Copie en surbrillance dans le Coran de la citation que vise Wagdi Ghoneïm :

Que Dieu préserve l’Islam et les musulmans de ces casseurs du Coran. Comme par hasard , ce sont les mêmes qui cassent le Coran tout en incitant à la violence, ou qui le cassent en plaçant des injures à proximité de leurs « Souret » manipulées, tel dans le cas présent .

La vidéo originale de Wagdi Ghoneïm est (ici)

♦○•○♦○•○♦○•○♦

Galerie | Cet article, publié dans actualité, langage, Politique, religion, Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Wagdi Ghoneim a commis le blasphème! Il a cassé le Coran en Tunisie .

  1. Ait Ouali dit :

    Nous nous perdons en discutions byzantines au sujet de ce monsieur. N’allons pas chercher trop loin et simplifions. Quelques-fois il le faut ! Il suffit de savoir que ce monsieur est adepte d’une coutume barbare qui consiste à mutiler les femmes (excision) pour classer définitivement le personnage parmi ceux avec lesquels il est vain de discuter. Nos ancêtres, au Maghreb, ont réglé cette question : pratique inexistante ! Accepter de commenter ses dires (et ses non-dits), c’est revenir dans l’arriération que les Maghrébins ont dépassé il y-a belle lurette !

  2. Rose des Sables dit :

    Tous ces fous furieux qui viennent nous donner des leçons aujourd’hui sur comment vivre notre foi qu’ils aillent tous en enfer ! Ce ne sont que des extrémistes psychopathes qui cherchent le pouvoir. Peuple tunisien, vous vous êtes soulevés contre un tyran, je suis sûre que vous saurez de nouveau vous manifester contre ces malades s’il touche à l’équilibre démocratique et laïque de notre pays ! Allah ou Akbar !

  3. Ping : Wagdi Ghoneïm récidive dans le blasphème. | Le milieu autorisé

Les commentaires sont fermés.