Wagdi Ghoneïm récidive dans le blasphème.

Salah Ben Omrane  lundi 17 septembre 2012 16:48

  Dans sa vidéo qu’il vient de publier sur Youtube, Wagdi Ghoneïm  a cité une partie du Coran, mais en tronquant et en massacrant quelques Ayet de Sourat Mariem.

   Il s’auto- promeut dans cette vidéo, dans un florilège d’insultes et d’invectives, face à la caméra. Une diatribe d’une demi-heure à l’adresse de(s) auteur(s)s du film à l’origine du scandale touchant le monde musulman .

   Rappelons qu’il s’agit d’une courte vidéo balancée sur Youtube, dont il ne fait aucun doute qu’elle a tout d’un document injurieux, cherchant à provoque le trouble et la zizanie parmi quelques fidèles musulmans. Une offense qui espérait surtout voir réagir les quelques fanatiques et excités qui se réclament de l’Islam et qui mettraient leurs délires et leurs crimes sur le compte et au nom de la défense de l’image de l’Islam et des musulmans.  Pendant ce temps là, le si « courageux » provocateur, sûr qu’il atteignît sa cible, s’y été  préparé : Ils s’est enfoui dans l’anonymat tout en se cachant derrière une fausse identité. Sa mission accomplie, il n’avait plus qu’à attendre et admirer l’effet de son piège-attentat.    

   Le résultat dans le monde musulman outrepasse ses espérances. On compte à ce jour au moins une dizaine de morts dans le monde, dont l’ambassadeur des Etats-Unis à Benghazi.Les forces les plus viles et les plus infâmes se sont déchaînées dans les rues de quelques villes arabes, africaines et au Pakistan en noyautant les foules qui ont manifesté leur indignation à l’outrage. On ne s’en doutait pas que la riposte à la provocation allait enfanter d’autres provocations et des actes de barbarie , dans les quelques pays prévisibles,  qu’on peut désigner du doigt à l’avance sur une carte géographique de la planète, sans se tromper.

   La colère se comprend. La contestation en masse et l’indignation s’écoutent . Mais, la violence et la bêtise humaine qui  n’ont pas manqué au rendez-vous, elles ne font pas partie de ce cortège . Rien ne peut les justifier.

  C’est dans cette circonstance que Wagdi Ghoneïm  a mis en ligne à son tour sa vidéo, en guise de réponse à la vidéo  offensante et contestable. Il était déjà passé maître dans le domaine de l’insulte et de la provocation . Il est celui qui détient la formule qui sert à haranguer les foules « موتو بغيضكم » , (qui signifie : «mourez avec votre colère ».

   À vrai dire ,il ne recule devant rien . Wagdi Ghoneïm  est aussi un récidiviste en matière de citations tronquées du Coran. Déformer le texte coranique ne lui fait pas peur. Que même si sa citation déformée du Coran est destinée à une lecture publique, il n’y renonce pas. Tant pis si elle est à la disposition de tous, dans les mêmes conditions de média que celles choisies par l’auteur du film provocateur.

   Voici l’extrait de sa publication dans laquelle il a « cassé » et « massacré » une partie de Sourat Mariem :

 le texte original  :

آيات من سورة مريم

قَالَ إِنِّي عَبْدُ اللَّهِ آتَانِيَ الْكِتَابَ وَجَعَلَنِي نَبِيًّا

وَجَعَلَنِي مُبَارَكًا أَيْنَ مَا كُنتُ وَأَوْصَانِي بِالصَّلاةِ وَالزَّكَاةِ مَا دُمْتُ حَيًّا

وَبَرًّا بِوَالِدَتِي وَلَمْ يَجْعَلْنِي جَبَّارًا شَقِيًّا

وَالسَّلامُ عَلَيَّ يَوْمَ وُلِدتُّ وَيَوْمَ أَمُوتُ وَيَوْمَ أُبْعَثُ حَيًّا

ذَلِكَ عِيسَى ابْنُ مَرْيَمَ قَوْلَ الْحَقِّ الَّذِي فِيهِ يَمْتَرُونَ

مَا كَانَ لِلَّهِ أَن يَتَّخِذَ مِن وَلَدٍ سُبْحَانَهُ إِذَا قَضَى أَمْرًا فَإِنَّمَا يَقُولُ لَهُ كُن فَيَكُونُ

وَإِنَّ اللَّهَ رَبِّي وَرَبُّكُمْ فَاعْبُدُوهُ هَذَا صِرَاطٌ مُّسْتَقِيمٌ

فَاخْتَلَفَ الأَحْزَابُ مِن بَيْنِهِمْ فَوَيْلٌ لِّلَّذِينَ كَفَرُوا مِن مَّشْهَدِ يَوْمٍ عَظِيمٍ

أَسْمِعْ بِهِمْ وَأَبْصِرْ يَوْمَ يَأْتُونَنَا لَكِنِ الظَّالِمُونَ الْيَوْمَ فِي ضَلالٍ مُّبِينٍ

وَأَنذِرْهُمْ يَوْمَ الْحَسْرَةِ إِذْ قُضِيَ الأَمْرُ وَهُمْ فِي غَفْلَةٍ وَهُمْ لا يُؤْمِنُونَ

Fin  de  citation 

 La citation  du texte tronqué de Wagdi Ghoneïm :  

( Youtube a censuré la vidéo qui suit, dans laquelle il est démontré par la preuve de l’image que Wagdi Ghoneïm a cassé le Coran.

Le fondement de cette censure de Youtube, est qu’il agit sur réclamation de AlfanGroup, qui dit être le détenteur des droits de quelques images reproduites dans la vidéo censurée. 

Malgré notre protestation contre la censure de Youtube, qui a supprimé la vidéo, alors qu’elle est notre propriété, réalisée par nos soins et dans laquelle figure un extrait que nous avons volontairement reproduit, car en effet il tient pour preuve qui incrimine Wagdi  Ghoneïm de massacrer un texte coranique. La censure de la vidéo par Youtube , laisse cet article  sans la preuve du massacre du Coran par Wagdi Ghoneïm par notre vidéo.

Notre vidéo est le résultat et le fruit de notre réalisation par la démonstration du massacre, par la preuve.  

Résultat: Un Coran cassé et massacré sur Youtube, a la chance et l’exclusivité de circuler librement par ses soins. Il s’est avéré que Youtube, veille, fait la police et a censure le document qui a contesté la supercherie et qui s’est appuyé sur des images diffusées sur Youtube. 

De toute évidence le résultat est que pour Youtube , il n’y a qu’une vérité et elle est celle du Coran massacré et tronqué. Pour Youtube cette « vérité » ne doit pas rencontrer un obstacle dans sa diffusion sur le réseau du net par ses soins. Youtube a fait barrage pour que la supercherie, qui est également un outrage à un texte sacré, ne soit pas démasquée,sous un prétexte, qui non seulement n’est pas sérieusement fondé, mais également peu crédible et ne correspondant pas à la réalité des faits.)


censuré

(قَالَ إِنِّي عَبْدُ اللَّهِ آتَانِيَ الْكِتَابَ وَجَعَلَنِي (حذف  كلمة :  » نَبِيًّا  »  ثمّ ربطها بالآية التالية

وَجَعَلَنِي (حذف كلمة « جَعَلَنِي »  هنا)  مُبَارَكًا أَيْنَ مَا كُنتُ وَأَوْصَانِي بِالصَّلاةِ وَالزَّكَاةِ مَا دُمْتُ حَيًّا

وَبَرًّا بِوَالِدَتِي وَلَمْ يَجْعَلْنِي جَبَّارًا شَقِيًّا

وَالسَّلامُ عَلَيَّ يَوْمَ وُلِدتُّ وَيَوْمَ أَمُوتُ وَيَوْمَ أُبْعَثُ حَيًّا

أضاف كلمة : « المهمّ » )  ذَلِكَ عِيسَى ابْنُ مَرْيَمَ قَوْلَ الْحَقِّ الَّذِي فِيهِ يَمْتَرُونَ)

مَا كَانَ لِلَّهِ أَن يَتَّخِذَ مِن وَلَدٍ سُبْحَانَهُ  (أضاف : « إِنَّمَا أمره  إِذَا أراد جانًا » ) إِذَا قَضَى ( ثمّ حذف: « أَمْرًا فَإِنَّمَا )    يَقُولُ لَهُ كُن فَيَكُونُ

 : و حذف الآيات التالية

وَإِنَّ اللَّهَ رَبِّي وَرَبُّكُمْ فَاعْبُدُوهُ هَذَا صِرَاطٌ مُّسْتَقِيمٌ »

فَاخْتَلَفَ الأَحْزَابُ مِن بَيْنِهِمْ فَوَيْلٌ لِّلَّذِينَ كَفَرُوا مِن مَّشْهَدِ يَوْمٍ عَظِيمٍ

« أَسْمِعْ بِهِمْ وَأَبْصِرْ يَوْمَ يَأْتُونَنَا لَكِنِ الظَّالِمُونَ الْيَوْمَ فِي ضَلالٍ مُّبِينٍ« 

: وختم بِتلاوة الآية التالية بعد حذف ثلاثة آيات

وَأَنذِرْهُمْ يَوْمَ الْحَسْرَةِ إِذْ قُضِيَ الأَمْرُ وَهُمْ فِي غَفْلَةٍ وَهُمْ لا يُؤْمِنُونَ

Fin de la citation de Wagdi Ghoneïm

Copie en surbrillance dans le Coran de la citation que vise Wagdi Ghoneïm :

Que Dieu préserve l’Islam et les musulmans de ces casseurs du Coran. Comme par hasard , ce sont les mêmes qui cassent le Coran tout en incitant à la violence, ou qui le cassent en plaçant des injures à proximité de leurs « Souret » manipulées, tel dans le cas présent .

La vidéo originale de Wagdi Ghoneïm est (ici)

♦○•○♦○•○♦○•○♦

Galerie | Cet article, publié dans langage, polit-religion, Politique, religion, Uncategorized, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Wagdi Ghoneïm récidive dans le blasphème.

  1. Ping : Wagdi Ghoneim a commis le blasphème! Il a cassé le Coran en Tunisie . | Le milieu autorisé

Les commentaires sont fermés.