Ramzi Bettaieb, journaliste de Nawaat, dépouillé de ses deux caméras par l’Armée.

Salah Ben Omrane  le 31 mai 2012 à 22: 05

  Ramzi Bettaieb est plus connu par les lecteurs de Nawaat par son pseudo : « Winston Smith ».

  Le 21 mai dernier, il était parti recueillir des informations et des témoignages, au cours du procès qui examine en ce moment l’affaire des martyrs et blessés de la révolution. Il se déroule au tribunal du Kef, sous l’égide de l’autorité militaire. Il s’est retrouvé dépouillé de ses deux caméras. Elles lui ont été confisquées par un agent appartenant au corps militaire.

    On vous expliquera en long et en large qu’il s’agit d’une application pure et simple du règlement et que seule l’armée en exclusivité, détient le droit de filmer le procès. Or la justice militaire n’est pas une entreprise cinématographique, ni un organe public d’information .Parmi ses fonctions , elle  a le devoir de rendre la justice , ce qui en soi, est un service public. Elle a l’obligation de s’acquitter de cette tâche en toute équité, en toute  impartialité mais surtout dans une transparence totale .

  Précisément, les circonstances actuelles après la chute d’une dictature, réputée pour sa fabrication d’images dans tous les lieux, sans épargner même les infirmeries des prisons , connue également pour sa méfiance à l’égard des transcriptions et des enregistrements, qu’elle a toujours redoutés lorsqu’ils sont réalisés par des mains qui échappent à son contrôle , ce rapport du Pouvoir avec l’image, exige de nous tous de promouvoir la transparence et d’encourager toutes les initiatives animées par ce noble but. Certainement pas de brimer les louables initiatives en les censurant et en s’attaquant à quelqu’un comme Ramzi Bettaieb dont on connait tous la destinée de ses images.

  Les institutions publiques, sans exception, doivent accepter de se plier à la volonté citoyenne qui veut être informée par l’image . Autrement , c’est encore le champ libre à la rumeur  qui sortira victorieuse de ce procès. Quand ce n’est pas la rumeur qui gagne , on ne verra que des plaidoiries tronquées par des restitutions infidèles ou partielles, même lorsque leurs narrateurs auront les meilleures intentions du monde .

 Seuls ceux qui craignent la vérité s’en méfient et font tout pour qu’un minimum de gens en prenne connaissance . Enterrons les mauvaises pratiques et laissons les à ceux qui en ont fait une spécialité .

 De ces mauvaises pratiques qui ont du mal à disparaitre , il ne faut pas s’étonner lorsque le couperet des agences de notation internationales tombe . Elles ne sanctionnent pas les démocraties tel qu’on veuille le faire croire . Elles sanctionnent des politiques qui se ressourcent dans l’arbitraire , dans l’opacité et qui usent des instruments qui ont fait leurs preuves car on sait qu’ils mènent assurément vers la reconstruction d’une nouvelle dictature .

♦○•○♦○•○♦○•○♦


Galerie | Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Ramzi Bettaieb, journaliste de Nawaat, dépouillé de ses deux caméras par l’Armée.

  1. Adel Majri dit :

    تفرجت الآن على مداخلة الصحفي رمزي بالطيب في برنامج حديث الساعة اليوم 06.06.2012 . تحدث فيه بإطناب عن حيثيات حادثة افتكاك آلات التصوير والأسباب التي دفعته إلى خوض إضراب الجوع . أول ما بدأ به هذا الصحفي المناضل مداخلته هو شكره وامتنانه لمناضلي الانترنات وفي مقدمتهم المدونون أمثالك أخ صالح بن عمران . لقد وصفكم بضمير المجتمع الحي الذي كافح ولا زال يكافح ضد كل أشكال الحيف والظلم مهما كانت انتماءات الضحايا الحزبية ، الإيديولجية أو الدينية . وضح أيضاً أنكم تمكنتم من إنشاء إعلام مواز ، فعال ، ويلعب دوره كسلطة رابعة بكل كفاءة ونزاهة . لقد راق لي كلام الصحفي رمزي بالطيب كثيراً لأن لي نفس الرأي تجاه هذا الإعلام الموازي ، الذي أنت أخ صالح من جنوده الممتازين . كان الله في عونك وعون زملائك !!

Les commentaires sont fermés.