Passage de la Tunisie par Nabil Al-Awadi

Salah Ben Omrane  04 février 2013  12:30

  La présence du prédicateur koweïtien Nabil Al-Awadi en Tunisie n’est pas passée inaperçue. Il a été acclamé par la communauté des adorateurs des prêches! Fans et groupies, ont pu le voir assis sur les sièges arrières d’un 4X4 qui a sillonné la Tunisie du nord au sud, phares allumés, entouré de motards déchaînés avec démarrages en  trombe.

  Il était là en chair et en os, autrement que par le scintillement d’un écran plasma 32 pouces, branché à une énième de ces chaînes moyen-orientales, installées aux pieds de quelques puits de pétrole. Une de ces chaînes qui arrosent tous les continents, sans relâche des sermons à qui voudrait les entendre.

  Sa présence en Tunisie a suscité également quelques réprobations: Il y a ceux qui ne voient pas d’un bon œil, l’ouverture du robinet des prédicateurs qui se pressent vers la Tunisie. Ils y voient un leurre jeté par les actuels gouvernants qui tiennent le pays, parmi une population sans armes ni défense contre cette intrusion artificielle outrancière de barbus.

  Il y a aussi, ceux qui sont choqués par les photos qui circulent sur le net, où on aperçoit le prédicateur entouré de fillettes (de 4 à 5 ans) toutes voilées, dans une exposition choquante. Cela frise l’obscène et enfreint les règles de la bonne conduite, sachant que si des photos à l’identique avaient été prises au Koweït avec un Tunisien entouré de fillettes irakiennes, leurs parents auraient été traduits devant un tribunal.    

  Nabil Al-Awadi s’en défend, rappelant que «chacune des fillettes a un père et une mère!», signifiant qu’il ne les a pas forcées. Sur ce point,Il a tout a fait raison de s’abriter derrière la responsabilité des parents des enfants dans cette affaire.

  Le code pénal tunisien est clair. Il réprime en effet, par l’emprisonnement, le parent ou l’ayant la garde  qui expose l’enfant dont il a l’autorité, dans une scène publique, mettant celui-ci dans une situation où il est incapable de se protéger lui-même, suivant l’Article 212. Cette affaire est également un cas de maltraitance d’enfants, du fait de soumettre ces fillettes à une exposition publique qui sans aucun doute, aura des incidences et des conséquences sur leurs avenirs. Le même code pénal punit sévèrement (cinq ans d’emprisonnement)  ce cas de maltraitance dans son Article 224.

  Hormis cet incident dont, en effet la responsabilité incombe aux parents et les ayants autorité sur les enfants en question au moment des faits, il n’y a rien à redire sur les faits et gestes du prédicateur lors de sa visite .  

  À son arrivée, Nabil Al-Awadi a eu droit au passage par le salon d’honneur. Il a été accueilli à l’aéroport de Carthage par Imed Daïmi, chef de cabinet du président de la république Moncef Marzouki. Geste de considération que les autorités officielles du pays réservent à ceux qu’elles estiment dignes des honneurs de la république.

  Il n’est ni un philosophe, ni un mathématicien, ni un physicien, ni un économiste, ni un sportif. Il est tout juste venu apporter la bonne parole dans un pays qu’il considère comme sa seconde patrie.  Il a déclaré que sa venue a pour but « De dispenser quelques conférences de conscientisation, d’éducation et qu’il est là pour rencontrer ses frères»

  Il se défend d’être un porteur d’un projet particulier à la Tunisie , affirmant que le pays  a déjà « ses centres islamiques, ses institutions et ses mosquées » ajoutant « Grâce à Dieu, il y a une jeunesse qui a soif de religion, soit de la connaissance de Charia. ». 

  Il a ajoute : « J’ai à apprendre des savants de la Zitouna. Nous avons des livres que nous avons lus de l’Imam Malik , l’Imam Sahnoun , des savant tel Assad Ibn Alfurat et autres. Les savants de la Zitouna ont beaucoup de mérite sur tous les musulmans. On [au Koweït] a vu des gens venir de l’extérieur  nous en apprendre. On apprend d’eux et nous ne leur apprenons pas . »

 ♦○•○♦○•○♦○•○♦

Galerie | Cet article, publié dans actualité, Politique, religion, Uncategorized, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Passage de la Tunisie par Nabil Al-Awadi

  1. soraya dit :

    nous remercions ces prédicateurs docteur en théologie du pétrole venus nous apporter leurs lumières à nous » les musulmans d’Afrique « un grand merci à ce parti d’escros pseudo musulman de nous » permettre « de nous mettre sur la voie du savoir je vous invite à lire l’article du parisien du 7 février sur le prédicateur vedette de la télévision saoudienne violeur et meurtrier de sa fille de 4 ans verdict à l’islam du pétrole : 4 ans de prison et 40 000 d’amande mais bien sure ce n’est qu’une fille et 1homme vaut …..

Les commentaires sont fermés.