Un juge tunisien viré au motif qu’il a été vu boire du vin dans un restaurant

Salah Ben Omrane  16 mars 2013 11:17

Juge licencié 

   Le juge Habib Zemmali de la Chambre criminelle de Gabès, a témoigné sur Nessma TV (voir vidéos en bas), avant hier soir des conditions de son limogeage de la magistrature par le ministre de la Justice Noureddine Bhiri.

  Il a été surpris lorsqu’on l’a contacté par téléphone ,lui signifiant sans ménagement, qu’il ne fait plus partie du corps des magistrats. Le motif de son éviction: Il a été aperçu par un des ses confrères (du solide corps de la magistrature) , qui l’avait pris en photo, attablé dans un restaurant à Tabarka, la charmante ville qui se trouve à l’écart de sa juridiction, en compagnie d’une dame. Comble de la bravade par le juge, des nouvelles mœurs et coutumes instaurés par les Talibans qui sont en cours de conquête de tous les espaces en Tunisie, il y a pour preuve la photo qui montre bien que sa table était garnie d’une saillie  vineuse. D’après lui, on lui reproche en sus de « sa mauvaise moralité », le fait d’avoir réglé la note du restaurant d’un montant qui dépasse les 100 dinars (soit l’équivalent de 50 euros) avec pour motif :  gaspillage de l’argent public. Il a rappelé qu’il a réglé de sa poche la note du restaurant et qu’il n’a jamais eu l’intention de la présenter au caissier du ministère. Le fait qu’il ait été en compagnie d’une dame au restaurant, on lui a invoqué, que c’est une violation aux bonnes moeurs.

  Le juge a tenté auprès du ministère de faire rayer son nom de la liste des magistrats honnis, en faisant valoir la  suprématie des lois de la république sur toutes les considérations temporelles ,rappelant qu’elles n’interdisent aucunement la consommation du vin, et que sa vie privée en l’espèce, n’empiétait d’aucune manière sur sa vie professionnelle. Ses efforts n’ont pas abouti à sa réintégration . Il a refusé rappelle-il, « de se plier au repenti suivant le mode Wahabiste« . La sanction est maintenue encore!

♦○•○♦○•○♦○•○♦

Galerie | Cet article, publié dans actualité, administration, culture, Droit, justice, Politique, Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.