La justice tunisienne vient d’écourter l’épreuve du Doyen Habib Kazdaghli en le relaxant !

Salah Ben Omrane  02 mai 2013 17:07

Habib Kazdaghli

   Le Tribunal de première instance dans la juridiction de la Faculté des Lettres, des Humanités, et des Arts de la Manouba et en ce jeudi 2 mai 2013,vient de prononcer son jugement relaxant le Doyen Habib Kazdaghli.

   Par la même occasion, la même juridiction a prononcé une peine de deux mois de prison avec sursis, à l’encontre de l’une des deux étudiantes niqabées pour avoir tenu des propos injurieux à un fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions, quant à la seconde, en plus de la peine de deux mois pour l’infraction  citée, elle a été condamnée à une peine de deux mois de prison avec sursis (total : 4 mois) et supplémentaires pour dommages matériels causés aux biens d’autrui.

  Par ce prononcé qui fait suite à plusieurs auditions publiques et examen des faits, quelques reports et des ajournements d’audiences, la justice tunisienne vient de faire la démonstration qu’elle a capacité d’assumer sa fonction de dire la loi, dans des circonstances  difficiles pour les juges eux-mêmes. En moins de deux mois deux juges ont reçu des menaces de mort, sans compter les tentatives de déstabilisation que subissent les instances judiciaires.

Habib Kazdaghli a été serein pendant le déroulé de toute la procédure. Il a fait preuve d’une sagesse exemplaire,qui force l’admiration et le respect, en mettant avant tout, la défense de sa Faculté et de ses étudiants, au dessus de la défense de sa propre personne, et en faisant fi à toutes les attaques.  

  ♦○•○♦○•○♦○•○♦

Galerie | Cet article, publié dans actualité, administration, Droit, information, justice, Politique, Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.