Bon point pour un hôtel club à Hammamet

Salah Ben Omrane  08/07/2014  14:00

   Dans un reportage intitulé « Clubs de vacances : sous le soleil exactement ? » qui sera diffusé ce soir à 20:30 sur la chaîne TMC, document réalisé par la journaliste: Léonie Bert, il est montré trois directions différentes et variées de parcours de vacanciers .

 La Tunisie y figure à la bonne place si ce n’est pas la meilleure dans le reportage.  L’équipe qui a accompagné les vacanciers, les a filmés tout au long de leurs séjours respectifs: du début jusqu’à la fin, laissant les images parler elles-mêmes au spectateur, sans besoin de faire de la comparaison.

 S’agissant de la Tunisie, une destination familière pour les touristes européens, en particulier Hammamet avec ses hôtels clubs, cette station balnéaire est bien placée pour savoir les accueillir comme elle a l’habitude de faire.  Tout est organisé pour que les touristes français, qui optent pour la formule vacances-club tout compris « All inclusive » en famille ou en individuels, repartent avec des souvenirs agréables du choix qu’ils avaient fait.

Voici une partie du document qui sera diffusé ce soir, dans lequel, j’ai recoupé exclusivement  la partie qui concerne la Tunisie :

 Si le document-reportage s’était présenté en concours entre destinations de vacances, Hammamet, emporterait facilement, le doigt dans le nez et haut la main, le trophée du meilleur séjour, dans la catégorie de la formule classique, celle du « tout compris » .

 l’hôtel club qu’on voit dans le reportage dont le nom n’est pas cité mais il est facile à trouver, puisqu’il s’agit de l' »Hôtel club président« , cet hôtel est parfaitement représentatif des autres hôtels dans cette catégorie qui se trouvent à Hammamet.

 Tel qu’on le voit, le risque de mauvaise surprise est anéanti par la force de la bonne communication  entre différents intervenants directs et indirects sur le séjour du client. Le tout se déroule dans une atmosphère agréable, avec un personnel chaleureux, bienveillant et accueillant. Ce type d’organisation de vacances, et le documentaire le montre assez bien, ne vise pas à taper le porte-monnaie du touriste, et il est bien visible que le but suprême de tous ceux qui gravitent autour de l’étranger l’hôte visiteur, consiste à faire perpétuer le mouvement  de la tradition de recevoir et d’accueillir des gens qui ont pris la peine d’arriver jusque là, bravant tous les sollicitations pour le faire aller ailleurs. Raison simple  et limpide pour remercier le client. En prime, le client européen y trouve des services et des distractions comme on peut en trouver partout dans toutes les stations balnéaires du monde, mais il y a une différence de taille: en Tunisie, elles sont à un prix dérisoire, les rendant abordables, comme il n’existe nulle part. La magie de la calculette tunisienne opère sous l’effet du soleil. Elle fait fondre les prix et force la démocratisation de tous les loisirs.

  De nombreux Français ne sont pas disposés de se priver de leurs vacances. Crise ou pas crise. Ils sont juste prêts à y faire des concessions en réduisant la durée, limiter le coût, tout en consacrant le temps qu’il faudra jusqu’à dénicher la formule correspondante à leurs attentes et à leurs budgets.

  Le reportage le montre bien, que dès que le top du départ retentit, pas besoin de les forcer, ils sont déjà dans la peau de vacanciers, désireux de liberté et d’épanouissement. Pas question de les décevoir. Pas question de les tromper sur les services contractuels, qu’on leur a promis de trouver durant leurs séjours et qu’ils ont achetés. Hôteliers, transporteurs et tout autres fournisseurs, sont responsables pour que tout se déroule tel que c’était prévu. Tant mieux que les organisateurs de voyages veillent en se montrant sur le terrain des vacances de leurs clients et ainsi tuer dans l’oeuf tout ce qui pourrait conduire vers une défaillance.

 

 ♦○•○♦○•○♦○•○♦

Galerie | Cet article, publié dans actualité, économie, journalisme, média, Politique, Tunisie, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.