Nessma TV et Moncef Marzouki, heureux élus pour le dernier tour de la présidentielle

Salah Ben Omrane 24 novembre 2014  12:40

 Le président sortant Moncef Marzouki va devoir affronter un adversaire insaisissable au cours de la dernière étape dans sa course vers la reconquête de son propre fauteuil de Président de la république tunisienne. Autrement qu’un concurrent classique, cet adversaire auquel il est confronté, est une chaîne de télévision qui s’est implantée dans le paysage audiovisuel tunisien du temps où Ben Ali tenait le pays dont le nom est Nessma TV.

Les dirigeants de cette chaîne privée n’ont jamais caché leur intention bien affirmée en soutenant un candidat, Béji Caïd Essebsi, parmi les 27 qui se sont présentés à cette élection. En fait, soutenir, c’est peu dire à palper la réalité des faits, il s’agit d’un matraquage incessant qui se fait au mépris de l’intelligence des téléspectateurs et surtout du cahier des charges auquel sont soumises toutes les chaines de télévisions, qu’elles soient publiques ou privées et du Code électoral.

Alors même que les électeurs, ceux à l’étranger, se sont déplacés vers les bureaux de vote, le vendredi 21 novembre, Nessma TV, poursuivait la mise en orbite de son candidat dès l’ouverture de ses journaux télévisés  dans une partialité qui récidive dans la grossièreté et le manque de tact.

Les journaux télévisés de cette chaine démarraient ainsi :

Béji Caïd Essebsi , il y en avait tous les jours face au risque que quelqu’un rate un des journaux quotidiens de la chaine.

Le lundi 17 novembre :

Le mardi 18 novembre :

Le mercredi 19 novembre :

Le jeudi 20 novembre :

Le vendredi 21 novembre :

 Maintenant qu’il n’y a plus que deux candidats en lice à la fonction suprême de la présidence de la république, il est curieux , voire drôle, de voir comment cette chaîne de télévision puisse poursuive son chemin avec un bandeau qui lui couvre la moitié du visage, en étant derrière un seul candidat. Quant à attendre une réaction effective de la Haica, pour qu’elle mette de l’ordre dans l’affront et la défiance qui lui sont infligés par cette chaîne, difficile d’espérer un prompt rétablissement.

Un seul mot qui se répète depuis ce matin: le Débat ! Un débat télévisé entre les deux candidats est attendu par tous. Gare à celui qui s’invente une pirouette pour s’en dérober. 

♦○•○♦○•○♦○•○♦

Galerie | Cet article, publié dans actualité, information, journalisme, média, Politique, Politique en Tunisie, Tunisie, Uncategorized, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.