Râbâa Khouja

Salah Ben Omrane  le lundi 30  janvier 2012 à 00:30

Un an après le départ de Ben Ali :

Rabâa Khouja

Ce visage est le symbole de la Tunisie blessée! Rabâa Khouja est une étudiante en troisième année Français à la faculté des lettres de Sousse. Sur la photo, réalisée le 16 janvier dernier, elle venait de recevoir des coups d’une bande composée de miliciens illuminés, des barbus fanatiques religieux. Son seul tort est de s’être opposée en compagnie de ses amis du syndicat des étudiants l’UGET, à vouloir faire barrage à l’entrée des envahisseurs qui n’avaient rien à faire à l’intérieur de la faculté .

C’est une image qui symbolise le prix que paye la femme tunisienne lorsqu’elle s’oppose au dictat du Salafisme, dont les exactions ne sont plus un secret pour personne. Elle est également le symbole de la souillure Salafiste qui n’a que du mépris pour tout ce qui est pur ,franc , vivant et visible.  

Rappelez vous lorsque le Cinéaste Nouri Bouzid a été agressé avec la même méthode et dans les mêmes conditions, c’est-à-dire de la façon la plus lâche, les sympathisants d’Ennahda, polluaient les réseaux sociaux en mettant en doute la véracité des faits : « c’est du mensonge et du fantasme, il s’est blessé tout seul !» ils répétaient partout. Ensuite, il y a eu le cinéma Africart qui a été saccagé le dimanche  26 juin par une horde de la même espèce qui agressé Habib Belhadi, son directeur à l’occasion . Il y a eu le domicile du PDG de Nessma Nabil Karoui, qui a été attaqué et incendié le vendredi 14 octobre par la même espèce criminelle. En novembre dernier ,la faculté de Manouba a été investie par les mêmes, qui soi-disant se réclamaient de défenseurs d’un certain nouvel ordre.  Ils ont molesté et agressé des enseignants et des étudiants. Leurs  crimes sont restés impunis. En réplique, on a entendu des ministres Nahdaouis et autres, répondre à ces gestes criminels, par des laïus sur la légitimité du phénomène du Nikab dans les cours ,sans condamner d’une manière ou d’une autre le geste des agresseurs, ni réclamer la poursuite des criminels. Les mêmes  qui se revendiquent du Salafisme, on les a retrouvé sévir dans la faculté de Sousse . Certains du même acabit, avec le même accoutrement vestimentaire, se sont attaqués à toute une ville Sejnane, après qu’ils aient vu que les crimes de leurs compares partout ailleurs, n’avaient rencontré aucune condamnation sérieuse  du nouveau pouvoir qui vient de s’installer , bien au contraire . Sofiene Ben Hamida a été agressé mercredi 11 janvier en se rendant à un meeting devant le ministère de l’intérieur . Le même jour ,Mohamed Brahmi du parti du Mouvement du peuple a été agressé . Puis récemment , en pleine rue de Tunis , Zied Krichen et Hamadi Redissi. D’autres anonymes : étudiants, enseignants ou simples passants dans la rue, ont été agressés par ces silhouettes qui sortent des bas-fonds, et qui  revendiquent le titre de gardiennes d’un nouvel ordre fondé sur le Salafisme .

Faut-il que chaque Tunisien se colporte un caméraman qui le suit, pour prouver chaque crime auquel il pourrait s’exposer , pour attester la véracité des faits , qu’il soit crédible et pris au sérieux ?

Il est attendu du gouvernement de M.Jebali d’interrompre dans l’immédiat tous les messages ambigües et d’être clair en cette circonstance particulière que vît la Tunisie actuellement. Sans cela , le même gouvernement est seul responsable de toute  escalade de la violence vis-à-vis de l’ensemble des Tunisiens .

Il est également attendu des membres de l’Assemblée constituante de consacrer leur temps à rédiger la constitution essentiellement et principalement . C’est le seul et l’unique mandat que le peuple leur a accordé  lors de l’élection qui a eu lieu le 23 octobre 2011. Il est condamnable qu’un des leurs ,l’élu Sadak Chourou s’égare dans sa mission, en usant du temps précieux de l’Assemblée, en faisant joujou avec la machine qui fait peur . Ce qui est plus grave et inadmissible, est que ce même élu, se permette de blasphémer en tronquant une Sourate du Coran , quel nul doute de la finalité et la bassesse d’un tel forfait  .   

♦○•○♦○•○♦○•○♦


Galerie | Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.