Explications sur les voitures blindées de Nidâ Tounes

Salah Ben Omrane   09/08/2014  14:40

   Enfin on peut voir des noms et des visages qui appartiennent au parti Nida Tounes, s’exprimer publiquement au sujet de l’affaire des deux voitures blindées offertes par les Émirats arabes à ce parti.

M.Abdelaziz El Kotti  a pris son courage à deux mains en s’exprimant là dessus chez Radio Express Fm.

Le hic est que les explications données ne rassurent pas sur les liens que peuvent avoir certains partis tunisiens avec des puissances étrangères. Pire, cette affaire n’est elle pas l’arbre qui cache une forêt de business entre partis et des puissances étrangères ?

Voyons de plus près la nature de ces explications traduites  (Les paroles de M.Abdelaziz El Kotti sont en bleu) :  

Il présente la chose de la manière suivante : « Ce n’est pas un don. Il a été conclu de procurer de permettre à monsieur Béji Caïd Essebsi, deux voitures, qui ne sont pas des voitures luxueuses , c’est vrai qu’elles sont luxueuses mais leur avantage est qu’elles soient blindées .« 

 On assiste à une persistance dans la dénégation des faits puis, suit sans tarder leur reconnaissance.  Il y a le « Non c’est une rumeur » puis on explique que ce n’est pas une une. On a ici le « Non ce n’est pas un don » puis vient l’explication que ce n’est ni un achat ni un prêt. Il y a le « Non , ce ne sont pas des voitures luxueuses » puis il y a la reconnaissance qu’elles sont malgré tout luxueuses. Ce « Non » opposé rappelle étrangement les travaux d’une psychanalyste britannique Mélanie Klein qui a fait des travaux sur l’enfance et qu’elle qualifie de « Positionnement schizo-paranoïde » chez l’enfant lorsqu’il est au stade anal et qu’il s’oppose par un « Non » aux interdits qu’il commence à découvrir.

« Ce n’est pas un emprunt mais il a été fait de conclure qu’elles soient (les deux voitures) à la disposition de monsieur Béji Caïd Essebsi et nous chez Nidâ Tounes en regard que nous respectons l’État et les institutions de l’État, nous avons informé les autorités de cela.« 

Étrange ! Les voitures sont à la disposition de M.Essebsi , mais elles ne sont pas à lui. Elles sont à Nidâ Tounes mais elles ne sont pas à ce parti. Elle sont à qui au final ? 

« Ces voitures seront à la disposition du ministère de l’intérieur qui mettra ces voitures à la disposition de monsieur Béji Caïd Essebsi. »

C’est à ne plus rien comprendre : Sont elles au ministère de l’intérieur qu’il met à lav disposition de monsieur Essebsi ou sont elles à M.Essebsi qu’il met à la disposition du ministère de l’intérieur ?

 Puis, si elles appartiendraient au ministère de l’intérieur puisque vraisemblablement les cartes grises porteraient ce nom, est-ce que le ministère de l’intérieur tunisien est une institution sous l’autorité d’un pays tiers pour qu’il lui dicte comment disposer de ses véhicules et de son matériel ? Que fait Nidâ Tounes de la souveraineté de l’État tunisien ? Sommes nous dans un de ces pays où on confond le bien privé et le bien public à ce point ? 

« Il n’a pas été fait une demande de ces voitures c’est quand a eu lieu la dernière visite de monsieur Béji Caïd Essebsi à l’État des Émirats, à la demande de ce pays et avec une invitation officielle, il faut savoir que monsieur Béji Caïd Essebsi a une bonne liaison avec Chekh Zeied, que Dieu bénisse son âme, ses enfants qui actuellement sont au pouvoir et monsieur Béji Caïd Essebsi est une personnalité nationale, un homme qui a fait quatorze ans de ministre des affaires étrangères et il a des liaisons très développées dans plusieurs pays… il y a eu une discussion au sujet de sûreté et de sa protection, car la visée des personnalités politiques en Tunisie est une affaire d’actualité et ils savent qu’il y a eu des assassinats et ils savent que l’État n’a pas pu protéger quelques politiciens, et ils savent qu’il y a eu, c’est une chose qu’il faut qu’on dise, est que monsieur Moncef Marzouki dès qu’il a pris la fonction de président il a retiré la protection personnelle de monsieur Béji Caïd Essebsi « 

 Avec un tel témoignage, on peut dire qu’on a touché le fond. Nous voici avec un membre d’un parti qui dresse un portrait du dirigeant de ce parti tel s’il s’agissait d’un monstre reconnu pour ce qu’il pourrait valoir par un pays tiers et méritant de la ferraille blindée isolante dans son propre pays. Autrement, il le décrit en un personnage qui a occupé une haute fonction au sein de l’État et au cours d’un temps révolu, que cette fonction lui a permis de tisser des liens qui ont fini par avoir des retombées à son unique avantage personnel. Monsieur Essebsi en a dit long dans l’entretien qu’il a eu avec monsieur Jebali au cours de la cérémonie en tête-à-tête de la passation des pouvoirs, le 26 décembre 2011,  sur « les privilèges » de ses relations avec les États des Émirats. Aucun doute, Si « ses » amis étrangers, qui ont les moyens d’offrir de quoi faire circuler M.Essebsi dans une voiture blindée, en toute sécurité dans les rues tunisiennes, qu’a fait M. Essebsi pour déclencher tant de générosité étranger et étrangère envers sa propre personne et que n’a-t-il pas fait pour que la propédeutique générosité  ne tâche pas tous les Tunisiens où encore ceux qui sont au front pour combattre les terroristes ou de rendre heureuse ne serait-ce qu’une seule famille de nos soldats martyrs ?   Stop à l’abus quand on occupe une haute fonction publique pour tirer profit ou avantage personnel !

 

♦○•○♦○•○♦○•○♦

Galerie | Cet article, publié dans actualité, administration, affaires étrangères Tunisie, média, Politique, Politique en Tunisie, Tunisie, Uncategorized, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Explications sur les voitures blindées de Nidâ Tounes

  1. hamdi dit :

    ou est le mal dans tout cela .c’est un don pour assurer une protection personnnelle contre une menace terroriste de mort.faire d`une goutte un debordement d’un ocean ? ..il y a d’autre choses plus urgentes et plus importantes que cela pour notre cher pays.assez assez de bla bla bla

    • Mr El Kotti dans la vidéo ci-dessus, dit clairement que ce n’est pas un don. Si vous dites le contraire de ce qu’a déclaré le cadre de ce parti concerné par l’affaire, soit vous avez plus d’informations que lui sur l’objet en question, soit tout simplement, vous n’êtes pas informé sur le sujet, voire vous n’avez pas lu l’article et que vous avez réagi émotivement et précipitamment. Il y a blabla et il y a blabla! Ils n’ont pas tous le même goût, la même couleur, ni la même forme.

Les commentaires sont fermés.